Pourquoi et comment acheter une maison quand on est jeune ?


Acheter quand on est jeune

Acheter une maison quand on est jeune est une très bonne idée d’investissement, rentable et sécurisé. Investir dans la pierre, à l’heure où l’inflation est si forte et que l’attractivité se décuple en ville et en périphérie directe, c’est faire un pari d’avenir pour voir fructifier son argent sans prendre de gros risques. Le patrimoine acquis est également sécuritaire pour les générations futures, au moment d’avoir des enfants par exemple. Enfin, devenir propriétaire quand on est jeune est véritablement gage d’un meilleur confort de vie. Vous êtes alors apte à réaliser vous-même tous types de travaux et à vous approprier des murs qui sont réellement à vous. Mais comment acheter quand on est jeune, pour mettre toutes les chances de son côté ? Voici quelques pistes bien utiles en matière d’immobilier et de primo-accédants.

Acheter quand on est jeune : savoir s’entourer des bons professionnels

Agent immobilier mais aussi courtier ou encore conseiller en gestion de patrimoine, ces professionnels ont pour métier et pour vocation de vous guider à travers les étapes d’un premier achat immobilier. Objectif : vous permettre d’acquérir le bien de vos rêves à un prix correspondant à votre enveloppe budgétaire, après avoir soigneusement défini votre capacité d’emprunt. N’hésitez pas à comparer les prestations offertes par plusieurs courtiers avant de vous lancer : s’ils sont généralement tous de bonne foi, certains disposent de partenariats avantageux avec certaines banques, cela ne servira pas toujours vos intérêts.

Prospecter large, se rendre disponible

Lorsque l’on est primo-accédant, on ne dispose généralement pas d’un budget extensible. La négociation immobilière est fréquente, et les propriétaires vendeurs choisissent plus généralement des familles déjà établies, selon le bien immobilier auquel vous prétendez. Pour vous démarquer et espérer trouver un logement qui vous convienne, vous devez :

  • Vous rendre disponible très rapidement pour des visites. Se positionner le premier vous sera d’une grande utilité, quelle que soit la concurrence du marché.
  • Prospecter assez largement sur une zone géographique. Il est parfois difficile de laisser de côté sa localisation favorite. Toutefois, prospecter plus large vous ouvrira fréquemment la porte à de belles opportunités immobilières, de celles qu’on ne peut pas refuser. Vous pouvez par exemple réaliser une plus-value beaucoup plus importante en achetant une maison à rénover à quelques kilomètres de votre zone de recherche initiale. Pour pas passer à côté, n’hésitez pas à solliciter votre agent immobilier. Ce type de réflexion stratégique est également l’affaire de votre conseiller en gestion de patrimoine CGP.

Acheter quand on est jeune en profitant des aides financières dédiées aux primo-accédants

Acheter quand on est jeune peut rapidement s’avérer un rêve inenvisageable si vous ne pouvez disposer du budget adéquat. On l’a vu : les prix tendent à drastiquement augmenter, et nombreux sont les jeunes actifs, gagnant plutôt bien leur vie, à ne pouvoir réaliser leur projet immobilier. Pour acheter quand on est jeune, certains prêts et subventions sont heureusement là pour maximiser vos chances de succès. Parmi eux notamment :

  • Le prêt à taux zéro ou PTZ. Dédié exclusivement aux jeunes voulant acheter leur première résidence principale, ce prêt est comme son nom l’indique exonéré d’intérêts. Grâce à ce prêt, vous pouvez faire l’acquisition d’un logement neuf ou de moins de 5 ans, d’un terrain à construire ou encore d’un local à convertir en habitation. Quant au montant de ce prêt, il sera plafonné en fonction de la zone d’habitation (au nombre de 5 en France), un montant à rembourser sur 20 à 25 ans et qui dépend aussi de vos ressources financières. Enfin, bonne nouvelle : vous pouvez ne rien rembourser sur les 10 ou 15 premières années !

Bon à savoir : si vous achetez dans l’ancien (logement de plus de deux ans et/ou ayant été déjà occupé), vous ne pourrez pas bénéficier de ce prêt. Toutefois, vous serez sans doute éligible à l’éco-PTZ, un prêt dédié au financement de travaux de rénovation. Vous n’économiserez pas sur le prix d’achat, mais pourrez plus facilement rentabiliser votre rénovation globale pour rendre ce logement habitable. Une aubaine tout de même !

  • Le prêt à l’Accession Sociale (PAS), pouvant couvrir l’intégralité de votre projet immobilier, hors frais de notaire, d’instruction de dossier ou de frais d’ameublement. Là encore, des conditions de ressources sont applicables, mais si vous êtes éligible, le jeu en vaut la chandelle ! Pour en profiter, rendez-vous auprès de l’une des banques conventionnées par l’Etat pour délivrer ce prêt.
  • Une TVA à 5,5 % sur l’achat d’un logement neuf, exclusivement dédié aux primo-accédants. Ce taux, similaire à celui affiché pour des travaux de rénovation énergétique, concerne les transactions immobilières d’accession en zone ANRU. Cette aide est également sujette à conditions de ressources.

Bien souvent, acheter quand on est jeune peut faire peur. Il est toutefois possible de se lancer sans encombre et même de faire une bonne affaire en étant accompagné par les bons professionnels, en se rendant suffisamment disponible et à l’écoute du marché, et en profitant des dispositifs légaux qui vous sont exclusivement destinés. A vous de jouer !